Les Atouts de la Location Meublée

On peut distinguer principalement deux catégories d’atout de la location meublée, outre le fait que l’actif repose sur un bien immobilier, donc concret et tangible.

 

Des atouts financiers

 

Un effort d’épargne maîtrisé

Les aléas de revenus habituellement liés à l’immobilier résidentiel sont ici limités, car définis dans le cadre d’un bail commercial. Par ailleurs, dans le cadre d’une résidence services, le remboursement de la TVA vous permettra, si vous le souhaitez, de limiter le montant emprunté.

Toutefois, en cas de défaillance du gestionnaire et d'aléas du marché, il existe cependant un risque d'impayé et, le cas échéant, d'ouverture de procédure collective susceptible d'affecter la rentabilité de l'investissement. 

Un actif performant : un rendement moyen à hauteur de 4 % HT/HT

Reposant sur une activité maîtrisée par un professionnel, la location meublée offre des rendements élevés. Offrant, en moyenne entre 3,8 % HT/HT et 4,5 % HT/HT, cet actif allie performance et risque raisonné.

 

Un formidable rempart contre l’inflation

Pourquoi l’immobilier et donc la location meublée sont de formidables remparts contre l’inflation ? Les loyers perçus par l’investisseur évoluent en fonction des indices proches de l’inflation, ils sont indexés. Sur une longue période, les loyers immobiliers évoluant à des rythmes proches de l’inflation, les prix suivent globalement cette même tendance.

 

Des atouts fiscaux

 

Récupération de la TVA

La récupération de la TVA sur un bien immobilier n’est normalement pas possible sauf si l’investisseur choisit un bien au sein d’une résidence offrant des services para-hôteliers et confié par bail commercial à un exploitant professionnel. Dans cette configuration, le propriétaire peut récupérer l’intégralité de la TVA, soit 20 % du montant HT,  ayant frappé son acquisition (mobilier, immobilier, frais d’acquisition...) en appliquant celle-ci sur les loyers.

 

 

Des revenus quasiment nets d’impôt

Les revenus issus de la location meublée permettent un traitement comptable et fiscal particulièrement avantageux. L’intégralité des charges d’exploitation est en effet déductible des loyers et dans le même temps, les biens mobiliers et immobiliers font l’objet d’un amortissement comptable tous les ans. La combinaison de ces deux facteurs permet alors de générer un stock de charges à l’origine de la rente non-fiscalisée.

 

Une revente facilitée

Contrairement à d’autres cadres fiscaux, le schéma fiscal optimisant (amortissements) n’est pas réservé au 1er acquéreur, les suivants en disposant également. Lors d’une revente, le  nouvel acquéreur bénéficiera donc du même cadre fiscal avec des amortissements repartant de zéro.