La prise en charge de la dépendance

Un grand enjeu du 21ème siècle

 

Face au vieillissement croissant de la population, les besoins en structures d’accueil adaptées à la dépendance font l’objet de toutes les considérations. Il ne s’agit plus d’une anticipation de la demande mais d’une réalité contemporaine du 21ème siècle.

 

La fin des modèles familiaux

 

Eclatement du noyau familial, éloignement géographique, évolution du paysage professionnel, diminution des aidants familiaux : toutes ces données modifient la prise en charge de la dépendance. Les schémas historiquement familiaux sont de plus en plus difficiles à mettre en place et impliquent la définition de solutions alternatives.

 

Des besoins exponentiels en structures d’hébergement

 

 

La France accuse un déficit sévère entre l’offre de logements disponibles et une demande exponentielle.

Il est impératif de développer de nouvelles structures pour espérer équilibrer la situation.

Les perspectives les plus récentes font apparaître en moyenne des besoins de création d’environ 10 000 nouvelles places par an pour les prochaines décennies.

Le secteur privé au côté des pouvoirs publics

 

Face à la situation des comptes publics, la collectivité sollicite de plus en plus le secteur privé pour assurer le financement de nouveaux établissements répondant à cette demande croissante et prévisible. Les capacités d’accueil des établissements privés augmentent plus rapidement que l’ensemble du secteur. L’engagement du secteur privé est donc indispensable pour résorber le déficit en structures d’accueil.

Ce secteur particulièrement sensible est légitimement encadré par les pouvoirs publics avec pour objectif  l’homogénéisation de la qualité de l’offre et de l’éthique. Ainsi, chaque établissement doit répondre à des normes précises et évolutives définies notamment par les conventions tripartites.

 

   

Conclusion

Investir dans un établissement d’accueil pour personnes âgées dépendantes, c’est faire le choix de profiter de la lisibilité exceptionnelle du marché, mais c’est surtout participer au développement de structures, chaque jour plus indispensables à notre société.